Référentiel linguistique

Notre référentiel linguistique (téléchargeable au format PDF) est composé de 5 niveaux allant de 0,00 (Débutant complet) à 4,00 (Autonome).
Le descriptif présenté dans chaque case se compose de deux parties : premièrement les capacités linguistiques du candidat (+), ensuite les nuances à y apporter (-).

Objectif du référentiel Citylangues

  • Comprendre le niveau attribué à un candidat à la suite d’une évaluation.
  • Connaître ses capacités et ses limites linguistiques dans un contexte professionnel.
  • Établir, en collaboration avec Citylangues, un objectif à atteindre et une formation adéquate à prévoir.
  • Établir le niveau linguistique requis pour chaque poste au sein de votre société, définition que vous utiliserez au moment d’un recrutement ou d’une mobilité interne.

Quel est l’écart entre deux niveaux ?

Nous considérons qu’il est nécessaire d’effectuer environ 160 heures de formation pour passer d’un niveau à un autre (par exemple, de 1,00 à 2,00). Cependant, ce nombre peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs : la langue cible, l’utilisation de la langue dans la vie professionnelle et le travail personnel pour n’en citer que trois.

Chaque niveau est divisé en quatre étapes : 0,00 – 0,25, 0,25 – 0,50, 0,50 – 0,75, 0,75 – 1,00 et ainsi de suite. Un stagiaire qui commence au niveau 1,75 ayant pour objectif le niveau 2,00 devra donc suivre environ 40 heures de formation.

Faux-débutant (0,5)

  • Expression orale : possède quelques connaissances passives de la langue permettant de répondre à des questions très simples en utilisant des mots isolés. N’est pas en mesure de construire correctement les phrases simples. Ne peut pas assurer de contacts professionnels.
  • Compréhension orale : Comprend quelques questions très simples qui lui sont directement adressées. Les questions doivent lui être adressées lentement et distinctement et les répétitions de celles-ci sont régulièrement nécessaires.
  • Expression écrite : peut écrire des mots isolés ainsi que certaines phrases courtes et simples. Les phrases contiennent des erreurs de grammaire et d’orthographe.
  • Compréhension écrite : peut reconnaître certains mots et certaines constructions de phrase élémentaires. La compréhension d’un texte très simple est possible à l’aide d’un dictionnaire. L’exercice demande beaucoup de temps et d’effort.

Pré-intermédiaire (1,00)

  • Expression orale : peut tenir une conversation courte et simple d’ordre quotidien. Les contacts professionnels limités avec un interlocuteur très compréhensif sont possibles. Utilise certaines structures grammaticales de base. La communication est laborieuse, les erreurs et les lacunes entraînant de nombreuses difficultés. L’expression est très hésitante.
  • Compréhension orale : comprend l’essentiel d’une conversation simple entre deux interlocuteurs qui s’expriment lentement et clairement. Peut comprendre des informations professionnelles simples. Doit écouter très attentivement et fournir des efforts considérables. Les erreurs de compréhension sont fréquentes.
  • Expression écrite : peut construire des phrases très simples en utilisant quelques structures grammaticales de base. La rédaction d’un document simple (fax, courrier type….) est possible. Le manque de vocabulaire et les erreurs de construction de phrases rendent la compréhension difficile.
  • Compréhension écrite : la compréhension globale d’un texte très simple et court dans un domaine familier ne pose généralement pas de problèmes. Peut comprendre des instructions et des informations professionnelles écrites de façon claire et simple. Les risques d’erreurs de compréhension sont importants.

Intermédiaire (2,00)

  • Expression orale : s’exprime sans difficultés sur un sujet qui lui est familier. Peut décrire son travail et ses responsabilités. Les erreurs ne gênent généralement pas la compréhension d’un interlocuteur compréhensif. Peut assurer des contacts professionnels avec un seul interlocuteur. Rencontre des difficultés à intervenir en situations de groupe, telles que réunions.
  • Compréhension orale : saisit sans difficultés les grandes lignes d’une discussion à caractère professionnel entre deux interlocuteurs sur un sujet familier. Ne peut pas saisir les détails d’une discussion entre locuteurs natifs parlant à vitesse normale. Les nuances et les détails lui échappent.
  • Expression écrite : peut rédiger des courriers courants et les documents professionnels sans complexité. Les erreurs de grammaire et les tournures influencées par la langue maternelle nuisent à la clarté de l’expression.
  • Compréhension écrite : peut comprendre le sens général de documents à caractère professionnel dans un contexte familier. Les articles de journaux et les documents complexes demandent une recherche considérable de vocabulaire et les nuances ne sont pas comprises.
  • Expression orale : S’exprime avec une certaine aisance et maîtrise la majorité des structures grammaticales. Peut intervenir en réunions professionnelles, défendre son point de vue et argumenter dans un domaine familier. Possède un vocabulaire large et, même si un mot est inconnu, peut se faire comprendre par le biais de paraphrases. Ne peut pas toujours exprimer les nuances et les idées complexes de façon adéquate.
  • Compréhension orale : Peut suivre avec peu de difficultés le déroulement d’une réunion ou d’une présentation dans un domaine connu. Les tournures idiomatiques ou familières, ainsi que les accents prononcés peuvent poser des problèmes. Les nuances et les subtilités ne sont pas toujours comprises.
  • Expression écrite : peut écrire la majorité des documents professionnels. Les informations sont généralement claires. Commet certaines erreurs de grammaire avancée, et plus particulièrement des erreurs de style. L’expression est influencée par la langue maternelle.
  • Compréhension écrite : maîtrise les structures grammaticales et le vocabulaire nécessaires à la compréhension de la plupart des documents professionnels. La lecture d’articles de journaux nécessite une recherche de vocabulaire et d’expressions.

Avancé (3,00)

  • Expression orale : s’exprime avec une certaine aisance et maîtrise la majorité des structures grammaticales. Peut intervenir en réunions professionnelles, défendre son point de vue et argumenter dans un domaine familier. Possède un vocabulaire large et, même si un mot est inconnu, peut se faire comprendre par le biais de paraphrases. – Ne peut pas toujours exprimer les nuances et les idées complexes de façon adéquate.
  • Compréhension orale : peut suivre avec peu de difficultés le déroulement d’une réunion ou d’une présentation dans un domaine connu. Les tournures idiomatiques ou familières, ainsi que les accents prononcés peuvent poser des problèmes. Les nuances et les subtilités ne sont pas toujours comprises.
  • Expression écrite : peut écrire la majorité des documents professionnels. Les informations sont généralement claires.Commet certaines erreurs de grammaire avancée, et plus particulièrement des erreurs de style. L’expression est influencée par la langue maternelle.
  • Compréhension écrite : Maîtrise les structures grammaticales et le vocabulaire nécessaires à la compréhension de la plupart des documents professionnels. La lecture d’articles de journaux nécessite une recherche de vocabulaire et d’expressions.

Autonome (4,00)

  • Expression orale : s’exprime couramment et maîtrise totalement les structures grammaticales. Peut tenir une discussion presque au même niveau qu’un autochtone, quel que soit le sujet. Assure sans effort tous les contacts professionnels. Utilise les expressions idiomatiques courantes de façon appropriée. Peut exprimer les nuances et les subtilités. Le vocabulaire est riche et précis. Les éventuelles lacunes sont d’ordre culturel.
  • Compréhension orale : comprend sans difficultés une discussion entre autochtones parlant à vitesse normale.
    – Des mots ou des expressions très rares sont parfois inconnus mais sont compris par déduction.
  • Expression écrite : peut rédiger sans difficultés tout document professionnel. Des erreurs de grammaire sont très rares et les idées sont exprimées de manière claire et précise. Le style est toujours adapté au contexte. Utilise des constructions de phrase et un vocabulaire variés. Seuls les documents nécessitant l’utilisation d’un langage complexe manquent parfois de nuances.
  • Compréhension écrite : comprend tout document professionnel, ainsi que les articles de journaux. La compréhension est presque parfaite. Seuls les mots ou expressions rares nécessitent l’utilisation d’un dictionnaire.

Nous sommes bien sûr à votre disposition pour vous conseiller sur la meilleure façon de procéder… n’hésitez pas à nous contacter.

nous contacter